-  Standard  SPHYNX


Le standard LOOF

 

D´hier à aujourd´hui

Tous les Sphynx d’aujourd’hui descendent d’une portée de chatons nus nés en 1966 à Toronto au Canada. Deux petites chattes, Pinkie et Paloma furent importées aux Pays-Bas par le Dr Hugo Hernandez qui les maria avec des Devon Rex aux allures de lutin. En 1983, le Français Patrick Challain acheta une portée entière à Hugo Hernandez. Quand en 1984, les cinq chatons furent présentés au public lors de l’exposition féline de Baltard, plus de 20 000 personnes se pressèrent pour les découvrir et leur apparition déclencha une émeute. En 1985, Aline et Philippe Noël importèrent à leur tour deux chatons de Hollande, Mogwaï et Gizmo. Ces deux chats eurent une importance capitale : le premier standard de la race fut rédigé d’après leur fille, Aménophis Clone. Même si le Sphynx est internationalement répandu, on peut dire, non sans fierté, que la France est le pays d’origine de cette race unique.

Son look

Le Sphynx est un chat de taille moyenne. La tête, au crâne large et aux contours arrondis, présente des pommettes hautes et un pinch prononcé. Elle porte d’immenses oreilles très ouvertes et attachées bas. De profil, le crâne est assez plat, prolongé par un front légèrement bombé et par une légère cassure au niveau du nez. En forme de citron, les yeux sont grands et expressifs. L’encolure arquée dégage bien la tête et les épaules. Le corps est ferme avec une musculature ronde, une poitrine ouverte comme celle d’un bouledogue. Les pattes sont fines. La queue est longue et effilée. La peau du Sphynx va de la nudité complète à un fin duvet ressemblant à de la peau de pêche. Les chatons sont très ridés et les adultes doivent garder le plus de plis possible sans que cela n’affecte leur santé. Toutes les couleurs sont acceptées.

Sa compagnie

A look unique, caractère unique. Le Sphynx est un Monsieur Plus : il ouvre les yeux plus tôt que les autres chatons, il marche plus précocement, mange plus et plus vite, demande sans cesse des câlins et n’est heureux que dans les bras ou sous la couette. Malgré son absence de poil, il est fort et solide. Sa peau demande toutefois un entretien important car elle excrète beaucoup de sébum et nécessite des bains relativement fréquents, au maximum une fois par semaine . Un nettoyage quotidien avec un lait hypoallergénique est aussi le bienvenu, de même qu’un entretien régulier des oreilles.

 


-  Standard  MAINE COON

Le chat du nouveau monde

D´hier à aujourd´hui

L’origine du Maine Coon rejoint le sillage des premiers bateaux des colons européens accostant sur les côtes américaines avec, dans leurs cales, des chats voyageurs dont certains à poil long. Une partie des petits félins échappés à terre et livrés à eux-mêmes devront leur survie à leur faculté d’adaptation au climat hivernal du Maine. Ils développèrent une fourrure quasi imperméable, une musculature puissante et une solide mâchoire de chasseur. Dans les années 1860, les fermiers du Maine commencent à présenter leurs plus beaux sujets au cours des comices agricoles. Peu après, le Maine Coon fait sensation lors des premières expositions félines aux USA. Le succès est pourtant de courte durée quand arrivent d’Angleterre les Persans, qui paraissent bien plus exotiques. Ce n’est qu’en 1950 que des éleveurs recommencent à s’intéresser à lui en fondant le premier club de race. Le Maine Coon est reconnu en 1976 par la Cat Fanciers' Association (CFA), le plus grand club félin américain et son succès ne s’est jamais démenti depuis.

Son look

Considéré comme le plus imposant des chats domestiques, le Maine Coon est un chat à poil mi-long, au corps rectangulaire et à la musculature puissante. Les mâles sont notablement plus grands que les femelles. La tête est de taille moyenne avec un fort museau carré, bien détaché des pommettes, et de grandes oreilles portées haut sur la tête. Des plumets « à la lynx » sont recherchés. Les yeux sont presque ronds quand le chat est attentif. Les pattes sont fortes et de hauteur moyenne ce qui renforce l’aspect rectangulaire du corps. La queue est longue et bien fournie. La fourrure, plus courte sur les épaules, s’allonge graduellement sur les côtés. Au début de l’élevage américain, seuls les chats brown tabby avaient le droit de porter le nom de Maine Coon, les autres chats n’ayant droit qu’à l’appellation de Maine Shag (shag signifiant « touffu »). Aujourd’hui, de nombreuses robes sont acceptées.

Sa compagnie

Le Maine Coon est un chat de compagnie parfait qui s’entend très bien avec les enfants. Malgré son gabarit imposant, il est parfaitement adapté à la vie en appartement à condition d’y avoir été habitué dès son jeune âge. Sa fourrure rustique demande un minimum d’entretien, un brossage hebdomadaire est suffisant dans la plupart des cas.